Le defi du
client

Le projet d’origine du pavillon des années 50 synthétise les principales prémisses des architectes modernistes portugais de l’époque. Dans le cas présent, nous sommes en présence d’une organisation divisée en trois étages, avec les chambres au dernier étage, l’espace social et la zone de repas (cuisine comprise) à l’étage intermédiaire, et les zones complémentaires, telles que le bureau, le débarras et la chambre d’amis, à l’étage d’entrée. L’articulation de ces zones se fait à travers le hall d’escalier, l’accès aux différents niveaux se faisant à partir d’une structure « scénique » au format courbé.

Le client, conscient de la valeur spatiale et patrimoniale du pavillon, souhaite une intervention qui se résume à l’essentiel. Il a néanmoins pour objectif de redéfinir l’organisation de l’espace de la cuisine – plus intégré dans l’organisation sociale quotidienne – et de créer une chambre pour le couple, avec salle de bain et dressing intégrés.

Outres les aspects fonctionnels, il s’est également avéré nécessaire de remplacer intégralement les infrastructures sanitaires et électriques, afin de répondre aux exigences de commodité contemporaines.

Les châssis existants firent également l’objet d’une intervention afin d’améliorer les contraintes thermiques.

Le projet eut pour objectif de répondre aux exigences du client tout en réalisant des travaux, essentiellement de restauration, de façon à préserver l’image spatiale d’origine.

La cuisine, qui dans le projet d’origine disposait de 6,9m², a été agrandie pour atteindre les 9.30m², résultat de la démolition d’un mur qui créait une articulation avec un espace de préparation. L’objectif étant d’articuler la cuisine avec la zone de repas, le mur de division entre la salle à manger et le hall d’escalier de service (adjacent à la cuisine) fut tronqué jusqu’à la hauteur nécessaire pour appliquer un garde-corps qui, par conséquent, fut prolongé pour dessiner l’escalier.

Le mobilier créé sur-mesure pour la cuisine répond au besoin de lier l’espace de la cuisine à celui de la salle à manger. Ainsi, outre les meubles qui furent remis dans leur position initiale, un nouveau meuble de rangement fut créé, allant de la cuisine à la salle à manger, articulant le hall d’escalier existant en tant qu’élément conjoint de ces espaces.

Les revêtements muraux furent maintenus, les sols en marbre Lioz et rose furent polis et vitrifiés, afin de préserver autant que possible l’hommage au projet d’origine.

Galerie
Du Projet

Le temoignage
du Cliente

Laissez un commentaire

Demandez-nous des maintenant
votre devis!